Destination Laurentides

MRC- La Rivière-du-Nord

Municipalité MRC- La Rivière-du-Nord

Prévost

Prévost est une ville dans la municipalité régionale de comté (MRC) de La Rivière-du-Nord au Québec (Canada), située dans la région administrative des Laurentides. Elle est à environ 55 km au nord de Montréal.
D’abord une petite colonie irlandaise de religion protestante nommée Juice Town, fondée par William Shaw et Martha Maria Matthews en 1842, Prévost fut fondée le 27 avril 1909 sous le nom de Shawbridge. Shawbridge fait référence au pont vert construit lors de la fondation de Prévost, qui traverse la rivière du Nord.

La municipalité fut d’abord développée comme centre de villégiature d’été particulièrement prisé par la communauté juive de Montréal. Pendant ce temps, deux autres municipalités se sont formées aux alentours, soit Lesage et la municipalité de village de Shawbridge. L’union des trois municipalités eut lieu en 1973 sous le nom de « Corporation municipale de Shawbridge ».

Le nom définitif de Prévost fut établi le 15 octobre 1977, probablement dans le but d’honorer l’ensemble de la famille Prévost qui donna plusieurs députés tant à Québec qu’à Ottawa, dont spécialement Wilfrid Prévost.

Prévost acquiert le statut officiel de ville le 8 mai 1999.

Le service de police de la ville est assuré par la Sûreté du Québec.

En juin 2008, le gouvernement du Québec a fermé le pont Shaw qui relie Shawbridge avec l’ancien Prévost. Le maire de Prévost, alors Claude Charbonneau, a demandé au gouvernement de rouvrir le pont. Le Ministère des Transports du Québec a procédé le 28 août 2008 à la réouverture de la structure pour le passage sécuritaire des piétons et des cyclistes. Les automobilistes étaient quant à eux forcés d’effectuer un détour par la route 117 jusqu’à la réouverture totale le 27 juin 2011. Source Wikipédia

St-Colomban

Saint-Colomban est une ville du Québec située dans la MRC de La Rivière-du-Nord dans la région des Laurentides.


La municipalité changea son statut de municipalité de paroisse pour celui de municipalité le 17 janvier 2009. Le 13 novembre 2010, celle-ci changea encore son statut pour celui de ville.

 

La Commission de toponymie du Québec écrit à son propos : « Lieu de villégiature situé à quelque 20 km au sud-ouest de Saint-Jérôme, la ville de Saint-Colomban est bordée par la rivière du Nord, au sud, de même que par Mirabel. Le territoire est foulé, en 1819, par Hilaire Joubert, qui obtient la première concession de lot de cette future paroisse laurentidienne. Il sera bientôt suivi de plusieurs Irlandais et Écossais transitant par Saint-Benoît (maintenant un village de Mirabel) et Saint-Eustache, lesquels formeront une véritable petite colonie, comptant 250 habitants en 1825. Son peuplement presque exclusivement anglo-celte dominera jusqu’en 1920. Les registres de la desserte de Saint-Colomban sont ouverts en 1835 et celle-ci est érigée l’année suivante à partir d’un territoire détaché de Saint-Jérôme. Elle ne sera érigée canoniquement comme paroisse qu’en 1952. Au milieu du XIXe siècle, la population irlandaise catholique avait été recrutée par le coadjuteur du diocèse de Kingston, monseigneur Patrick Phelan (Ballyraget, Irlande, 1795 – Kingston, Haut-Canada, 1857); il est considéré comme le fondateur de la paroisse. Découragés par la rude vie de colon, plusieurs paroissiens quittent Saint-Colomban. »

Elle poursuit : « Entre 1920 et 1940, nombre d’immigrants slaves (Russes, Polonais, Ukrainiens) et des franco-québécois viennent grossir les rangs de la population colombanoise. Le nom retenu tant pour la paroisse que pour la municipalité érigée en 1845 – amputée d’une partie de son territoire en 1857 avec la création de Saint-Canut – et pour le bureau de poste (St. Columbin, 1851) rappelle la mémoire du moine Colomban (Leinster, Irlande, vers 543 – Bobbio, Italie, 615). Ce dernier évangélise l’Écosse, l’Angleterre du Nord au VIe siècle, en plus de couvrir la Gaule et l’Italie, de monastères. Son origine géographique témoigne de celle des pionniers. On relève, au cours de l’histoire, différentes orthographes qui affectent le nom municipal, parmi lesquelles les formes anglaises St. Columban (plan de 1831) et St. Columbine, cette dernière figurant sur une carte de 1872. La municipalité de la paroisse de Saint-Colomban prend le statut de municipalité en janvier 2009, puis celui de ville, en novembre 2010. » Source Wikipédia

St-Hippolyte

Saint-Hippolyte est une municipalité de la municipalité régionale de comté (MRC) de La Rivière-du-Nord au Québec (Canada), située dans la région administrative des Laurentides. Avant le 7 novembre 2009, Saint-Hippolyte était une municipalité de paroisse1. La municipalité est principalement reconnue pour ses richesses naturelles.


Les Hippolytois doivent probablement leur gentilé au chanoine Hippolyte Moreau (1815-1880), titulaire de la cathédrale de Montréal et vicaire général. En 1864, Mgr Ignace Bourget avait délégué ce dernier pour choisir l’emplacement de la première chapelle ou peut-être à Hippolyte de Rome le saint de l’Église catholique célébré le 13 août. Le 7 novembre 2009, La municipalité de paroisse de Saint-Hippolyte changea son statut pour celui de municipalité. Source Wikipédia

St-Jérôme

Saint-Jérôme est une ville canadienne du Québec, chef-lieu de la MRC de La Rivière-du-Nord, dans la région des Laurentides1. Elle a été créée en 2002 à la suite de la fusion des villes de Bellefeuille, Lafontaine, Saint-Antoine et de l’ancienne ville de Saint-Jérôme.

 

Elle est située à environ 45 km au nord-ouest de Montréal. Ses habitants sont les Jérômiens. Saint-Jérôme se retrouve présentement au 14e rang des villes au Québec pour ce qui est de la population, avec plus de 75 000 habitants. Elle est la plus grande municipalité de la région des Laurentides pour ce qui est de la population. Ville de services, Saint-Jérôme se trouve à être le siège de plusieurs organismes gouvernementaux pour la région des Laurentides et compte également des institutions d’enseignement supérieur et artistique au centre-ville.

 

Saint-Jérôme est édifiée au pied de montagnes des Laurentides et traversée par la rivière du Nord.


Deux hypothèses sont avancées quant à l’origine du nom de la ville :

La plus répandue est celle selon laquelle la ville porte le nom de saint Jérôme, Jérôme de Stridon, en latin Eusebius Sophronius Hieronymus, surtout connu pour sa traduction de la Bible en latin, la Vulgate. Né en Dalmatie (actuelle Croatie) en 341 et mort à Bethléem en 420, on raconte qu’il apprivoisa un lion qui l’accompagnait ensuite partout où il allait. Considéré comme un père de l’Église par les chrétiens et reconnu docteur de l’Église pour lui avoir donné la Vulgate (première traduction intégrale des Saintes Écritures en latin), saint Jérôme fut souvent représenté tenant la crosse d’un cardinal et accompagné d’un lion. Ces symboles se retrouvent aujourd’hui sur les armoiries officielles de la ville;
L’autre hypothèse évoque un des premiers résidents de la région, mais son histoire est très peu certaine. Source Wikipédia

Ste Sophie

Sainte-Sophie est une municipalité du Québec (Canada), située dans la municipalité régionale de comté (MRC) de La Rivière-du-Nord, dans la région administrative des Laurentides1 Elle se trouve à environ 65 km au nord de Montréal.


En 1753, le gouverneur de la Nouvelle-France, Michel-Ange Duquesne de Menneville, concède à Louis de Chapt de La Corne un territoire de deux lieues par deux lieues au nord de sa seigneurie de Terrebonne. Ce territoire comprenait ce qu’on connaît aujourd’hui comme étant la municipalité de Sainte-Sophie. En 1848, la seigneuresse Sophie Masson, dans son testament, céda ses terrains aux familles qui habitaient dans les environs à la condition que l’église qui devait être construite soit nommée Sainte-Sophie en son honneur. Voilà les deux raisons pour lesquelles on retrouve à différents moments dans l’appellation de la municipalité les noms de « Lacorne » et de « Sophie ».
En vertu des dispositions de la loi Victoria, chapitre 100, la municipalité fut érigée de plein droit le 1er juillet 1855 et devait porter le nom officiel de l’ancienne paroisse érigée sur le territoire, soit Municipalité de la paroisse de Sainte-Sophie-de-Lacorne. Dans les années qui suivirent, différentes appellations furent utilisées pour désigner cette même municipalité, soit Municipalité de Lacorne et Paroisse de Sainte-Sophie.

 

En 1863, une petite partie du territoire municipal se détache pour former le village de New Glasgow. Source Wikipédia

La Rivière-du-Nord est une municipalité régionale de comté (MRC) du Québec (Canada) dans la région des Laurentides. Son chef-lieu est Saint-Jérôme.